Visite du département de Cochabamba, Bolivie : guide de voyage

Ville de Cochabamba, village de Torotoro, San José de Tarata, marchés, parc national Torotoro, Incallajta…

 

La région de Cochabamba

Géographie du département de Cochabamba, Bolivie
Le département de Cochabamba est situé au cœur de la Bolivie, dans la zone des vallées centrales de la cordillère des Andes. Avec ses 5035 m d’altitude, le mont Tunari domine la vallée de Cochabamba. Le département se compose de plusieurs écosystèmes différents : la cordillère, la puna, les vallées, les Yungas et les savanes inondables.

Ville de Cochabamba

Ville de Cochabamba
Capitale du département, la ville de Cochabamba est le troisième centre urbain du pays mais aussi le siège du parlement sud-américain. Originale et bénéficiant d’un climat plutôt clément, elle constitue une belle destination encore peu connue. La ville possède de nombreux points d’intérêt culturel et religieux. Elle abrite également l’un des plus grands marchés d’Amérique du Sud, la Cancha.

Voir nos photos
Voir notre dossier spécial

 

Que voir dans le département de Cochabamba ?

Lagune Angostura

Lagune Angostura, Cochabamba
Aussi connue sous le nom de Represa México, la Angostura est une lagune artificielle de 10,5 km² située à 17 km de la ville. C’est un lieu de divertissement et de détente très apprécié des locaux et des touristes. Il est possible d’y pratiquer la pêche ainsi que de nombreux sports nautiques et d’y déguster des plats à base de poisson tout en profitant de la vue sur la lagune.

 

Vallée Alto, village de Tarata, village d’Arani et village de Totora

Valle Alto, Tarata
La route du Valle Alto rassemble plusieurs villages agricoles, connus pour leur production de chicha (alcool de maïs) et leurs marchés colorés. Au total, la zone compte une douzaine de villages dont certains ont été abandonnés suite à la réforme agraire de 1953. Ceux qui restent sont d’une beauté singulière et connaissent un récent essor touristique.
Parmi eux, Tarata est un très beau village aux rues pavées et aux maisons coloniales. Bien conservé, il possède par ailleurs une très belle église et un couvent franciscain du XVIIIe siècle. Sur la place du village, agrémentée de palmiers, trône la fierté du village : les bustes de deux anciens Présidents boliviens originaires du petit village.
Un peu plus loin, le village d’Arani est réputé pour sa basilique dont la coupole est recouverte d’azulejos. La décoration intérieure de style baroque métis compte de très beaux retables, une chaire en bois doré et de nombreux angelots. Un petit marché s’y tient le jeudi matin, où le troc est toujours d’usage.
Enfin, le village de Totora, a mi-chemin entre la ville de Cochabamba et la ville de Sucre vaut tout autant le détour.

Voir nos photos

 

Marché de Tarata – le jeudi

Marché de Tarata
À 35 km au sud de Cochabamba, cette petite ville de moins de 9000 habitants est perchée à 2750 m d’altitude. Pendant la colonisation, elle fut un haut lieu de commerce, d’échanges et de production artisanale qui lui permirent de s’enrichir rapidement. Elle devint vite un lieu de concentration des représentants du pouvoir social et économique de la région, qui y firent construire toutes les infrastructures publiques et religieuses correspondant à la norme espagnole de cette époque. La ville est également célèbre pour avoir été le lieu de naissance de deux présidents boliviens, le général Mariano Melgarejo et le général René Barrientos Ortuño. Aujourd’hui, Tarata garde les marques de son histoire. De nombreux monuments coloniaux et religieux valent le détour, comme le Palacio consistorial ou le Templo San Pedro. L’artisanat reste aussi une activité majeure de la ville. Le marché hebdomadaire du jeudi présente entre autres des ponchos, bonnets et autres vêtements chauds fabriqué grâce au Tejido, des céramiques et même des jeux de pyrotechnie fabriqués avec la poudre artisanale.

Voir nos photos

 

Couvent San José de Tarata

Couvent San José de Tarata, Cochabamba
Ce couvent bâtit en 1792 sur l’ordre de Carlos IV est l’un des plus anciens du pays. Il se trouve au centre-ville de Tarata, à côté du temple San Pedro et du musée historique de la Ville. À sa création, ce fut un lieu où se formaient les missionnaires avant de rejoindre ensuite la région de la Chiquitanía, celles de Moxos et de Gran Chaco. Sa bibliothèque fut l’une des plus importante d’Amérique et disposait d’une imprimerie offerte par l’empereur Francisco José de Austria. Aujourd’hui c’est dans ce lieu que reposent les restes du martyr San Severino aussi connu sous le nom de Santo de las Lluvias (le saint Patron de la pluie), vénéré tous les ans au début de la période fertile.

Voir nos photos

 

Le marché de Cliza – le dimanche

Marché de Cliza
Ce grand marché traditionnel est une étape incontournable au sud de Cochabamba. Tous les dimanches on peut y admirer de nombreux étals multicolores remplis de fruits et de légumes, ou encore d’objets traditionnels de la région. Venez y goûter le Pichón a la braza (pigeon à la braise) ou découvrir la chicha, cette boisson locale à base d’alcool de maïs.

Voir notre vidéo
Voir nos photos

 

Marché au bétail de Punata – le mardi

Marché au bétail de Punata
Le marché au bétail de Punata, le plus grand du pays, se tient tous les mardis. On y trouve des bœufs, des vaches, des cochons, des chevaux ou encore des ânes venant des quatre coins de la région, voire même de Santa Cruz. La Perle de la Vallée accueille également de nombreux marchés spécialisés, et des petits vendeurs animent les places et les rues dans toute la ville.

Voir nos photos

 

Parc national Torotoro

Parc national Torotoro
Le parc national Torotoro se trouve au nord du département de Potosí, bien que l’on y accède depuis Cochabamba. Le départ des balades se fait depuis le charmant village de Torotoro, à environ 4 heures de route de la ville de Cochabamba. Le parc renferme de somptueux paysages de montagne marqués par d’importants canyons et vallées, ainsi que par des chutes d’eau. Créé en 1989, il s’étend sur une superficie de 16 570 hectares et ravira les amateurs de géologie, paléontologie ou spéléologie.

Voir notre vidéo
Voir nos photos

 

Village de Torotoro

Village de Torotoro
Torotoro, charmant petit village colonial aux façades blanches, est situé à 2700 m d’altitude sur une plaine dominant la vallée du río Caine. Fondé par des migrants métis venus de Cochabamba, il se trouve au cœur d’un exceptionnel massif montagneux atteignant jusqu’à 4000 m d’altitude. C’est également le point de départ pour découvrir le parc national du même nom : on y trouve le bureau des guides du parc ainsi que plusieurs petits hôtels qui accueillent les voyageurs avant leur départ pour explorer la région, célèbre pour sa richesse paléontologique. Les nombreuses empreintes de dinosaures laissées dans la terre argileuse sont en effet visibles dès la sortie du village, à Carreras Pampa.

Voir nos photos

 

Cimetière de Tortugas, Parc national Torotoro

Cementerio de Tortugas, Parc national Torotoro
À 3,5 km au sud est du village de Torotoro, le cimetière de tortues s’étend sur près de 7 hectares. Dans celui-ci se trouvent de très nombreux fossiles de crocodiles, de poissons et de tortues. On retrouve notamment en grand nombre des fragments de carapaces et de vertèbres de tortues datant du crétacé supérieur, entre 65 et 60 millions d’années.

Voir nos photos

 

Ciudad de Itas, Parc national Torotoro

Ciudad de Itas, Parc national Torotoro
À 20 km à l’ouest du village de Torotoro, ces formations rocheuses de plus de 20 m de haut ont été creusées par l’érosion. Il est possible d’aller se balader au travers de ce labyrinthe de pierres qui conduit à d’incroyables cavernes. Cette cathédrale de pierres sédimentaires unique en Bolivie contient également des peintures rupestres datant d’avant la colonisation espagnole. Sur le parcours jusqu’à la ciudad de Itas, de nombreuses lagunes forment un très beau spectacle naturel. Un guide est obligatoire pour cette excursion.

Voir nos photos

 

Canyon de Torotoro

Canyon de Torotoro
Le Canyon de la vallée de Torotoro, au dessus duquel a été construit un mirador impressionne, avec ses 250 m de hauteur. Les cavernes de Humajalanta pleines de stalagmites et de stalactites, les chutes d’eau d’El Vergel, les peintures rupestres ou encore les ruines préhispaniques de Llama Chaqui sont quelques uns des autres trésors à découvrir dans le parc. Torotoro abrite par ailleurs une faune endémique, dont fait partie l’ara au front rouge. On y trouve également des cerfs andins, des chats andins ou encore des pumas.

Empreintes de dinosaure, Parc national Torotoro

Empreintes de dinosaure, rio Torotoro
Les innombrables empreintes de dinosaures au cœur du parc font de l’endroit une véritable vallée des dinosaures. Imprimées dans ce qui était de l’argile à l’époque du Mésozoïque (il y a plus de 60 millions d’années), ces empreintes et ces fragments de vertébrés et invertébrés se sont incroyablement conservées jusqu’à nos jours. Leur découverte date de 1968 : depuis, Torotoro est devenu le cimetière fossile le plus important de Bolivie pour la période du Crétacé.

Voir nos photos

 

Incallajta, la cité de l’Inca

Incallajta, cité inca, Cochabamba
Le nom Incallajta vient du quechua Inka Llaqta et signifie La cité de l’inca. Il s’agit de l’un des plus grands sites archéologiques de Bolivie, qui s’étend sur plus de 80 hectares. La cité était la plus importante du Collasuyo, l’une des 4 régions de l’empire inca s’étendant de Cuzco au Pérou jusqu’au Sud de l’actuelle Santiago au Chili. Elle fût érigée au XVe siècle par les empereurs successifs Tupac Inca Yupanqui et Huayna Cápac. À la frontière de l’empire, elle servait de centre politique, administratif, cérémoniel mais aussi de fort militaire contre les invasions des peuples chiriguanos venant de l’est. Aujourd’hui il est possible d’admirer les restes de la cité à plus de 2950 m d’altitude, notamment ceux du temple principal de 12 mètres de haut.

Voir nos photos

 

Village d’Anzaldo

Village d'Anzaldo, Bolivie.
Situé au cœur de la province d’Esteban Arce dans le département de Cochabamba, le village de Anzaldo compte un peu plus de 7000 habitants. À près de 60 km au sud-est de Cochabamba, Anzaldo est localisé au bord du plateau fertile de l’Alto Valle, à une altitude s’élevant à 3036 msnm. Sa situation géographique est assez particulière car le village se trouve entre la Cordillère centrale et les plaines boliviennes. Entre les mois de mai et de septembre, la saison sèche y est très marquée tandis qu’entre décembre et mars, les précipitations sont relativement importantes. Le village vit essentiellement de ses ressources agricoles comme entre autres, la pomme de terre, le blé et le maïs. À proximité d’Anzaldo se trouve le parc national Toro Toro, visité par de nombreux touristes chaque année.

Voir nos photos

 

Casa de la Cultura de Tarata, Cochabamba

Casa de la Cultura de Tarata, Cochabamba
Située en pleine place centrale, la Casa de la Cultura est l’un des trois musées de Tarata. Elle héberge un musée historique et archéologique, et concentre de nombreuses anecdotes historiques, en particulier sur des présidents boliviens. Une galerie photographique est aussi présente, ainsi qu’une grande collection de fossiles et diverses céramiques appartenant à la culture Tiwanaku.

Voir nos photos

DÉCOUVREZ LES AUTRES RÉGIONS

EXEMPLES DE CIRCUITS

CRÉEZ VOTRE VOYAGE SUR MESURE

1) Remplissez notre formulaire et l'un de nos conseillers voyages prendra contact avec vous.

2) Grâce à notre connaissance du terrain nous vous proposons des circuits personnalisés et hors des chemins traditionnels.

3) Nous vous accueillons dès votre arrivée sur place.

4) Vous bénéficiez d'un suivi et d'une assistance 7j/7 et 24h/24 durant votre séjour.

error: Notre contenu est protégé car il est le fruit d\\\'un long travail de recherche et d\\\'écriture. Contactez-nous à info@voyages-excepcion.com pour plus d\\\'informations.